Laos

Oana, Yehuda, Gabriel, Bunker et GM

Oana, Yehuda, Gabriel, Bunker et GM

Le Laos c’est un peu les vacances ! Tout d’abord on retrouve des copains venus passer le nouvel an au soleil. Il y a Pierre et Oana, mariés en Roumanie et toujours en voyage de noce. Ils arrivent accompagnés de Yehuda qui avait depuis longtemps envie de découvrir ce pays. Et puis deux autres amis fanfarons venus spécialement d’Europe : Georges Michael et Bunker. On se donne tous rendez-vous dans la capitale. Rien à voir avec Bangkok, Vientiane a l’air d’une petite ville de province. Nous arrivons au centre ville par une route en terre, cela ne présage rien de bon pour le reste du réseau routier. Nous serons par conséquent très prudents ! Il y a pourtant ici pas mal de touristes qui forcément se retrouvent tous aux mêmes endroits. Dans notre auberge, nous retrouvons par hasard Laurie et Guillaume que nous avions rencontrés à Guilin en Chine. On voyait mal ces deux casse-cous aller de ville en ville à bord de bus. Ça n’a pas loupé, ils ont acheté au Viêtnam deux motos pour voyager comme nous en itinérance, mais plus rapidement. Arrivés il y a quelques jours, ils nous emmènent dans un restaurant, tout ce qu’il y a de plus français. Nous ne résistons pas au camembert frit et au burger de foie gras.

Vang Vieng

Vang Vieng

On décide d’abandonner nos vélos une semaine et de suivre le groupe jusqu’à Luang Prabang par bus. Un pique-nique est organisé avec le saucisson et le fromage arrivés directement de Normandie. C’est délicieux, merci Bunker ! Nous faisons une pause d’une nuit à Vang Vieng réputé pour ses paysages et son ambiance festive. La rivière qui coule au milieu de falaises est belle mais les bars ne sont pas très animés. Sur le second trajet de bus, c’est Gabriel qui vomit. Il n’est plus habitué à la voiture et à la bière. Nous regrettons de ne pas faire ce trajet à vélo car les paysages magnifiques sont difficiles à apprécier par la fenêtre du mini-bus. D’un autre coté, nous sommes soulagés de ne pas avoir à gravir ces montagnes où la route est souvent très raide.

Luang Prabang

Luang Prabang

Luang Prabang est une ville très jolie sur le bord du Mékong, au milieu des montagnes. Ses nombreux temples la rende très touristique. Si l’on se lève tôt, on peut assister à la cérémonie de l’aumône. Au lever du soleil, des dizaines de moines bouddhiques parcourent les rues tandis que les croyants remplissent leur bol à offrande. Le soir, on peut découvrir au marché de nuit l’artisanat local. Le savoir-faire ancestral, notamment le tissage, a été adapté pour fabriquer des produits que les touristes achètent. Au Laos, pratiquement toutes les femmes portent une jupe traditionnelle colorée tissée avec des motifs géométriques.

Chutes d'eau de Kuangsi | Kuangsi waterfall

Chutes d’eau de Kuangsi | Kuangsi waterfall

Nous passons le réveillon dans le bar branché de la ville et finissons au bowling. Le lendemain, pour nous remettre de nos émotions, nous partons découvrir à quelques kilomètres de belles chutes d’eau. On ne résiste pas au plaisir de se baigner dans cette eau d’un bleu paradisiaque.

Petit déjeuner français | French breakfast

Petit déjeuner français | French breakfast

Le Laos a fait jadis partie de l’Indochine française. Les français ont très peu investi dans ce pays pauvre en ressources naturelles. Ils l’utilisaient plutôt comme un territoire tampon contre l’Empire Britannique présent jusqu’en Birmanie. Cependant, il existe un héritage colonial. D’abord dans la nourriture, on trouve ici de nombreuses boulangeries avec des baguettes, des croissants et des pains au chocolat ! Nos petits déjeuners sont merveilleux ! Parfois, on rencontre des personnes âgées qui parlent quelques mots de français.

Tad Lo

Tad Lo

Nous quittons nos amis pour retrouver nos vélos et allons directement par bus de nuit dans le sud du pays, sur le plateau des Bolavens. Nous passons quelques jours dans le village de Tad Lo. Malgré son attrait touristique il reste très traditionnel. Il est possible de randonner au milieu des champs et des villages pour découvrir la campagne laotienne et différentes chutes d’eau. Et le soir, rendez-vous au bord de la rivière pour assister au bain des éléphants. Très impressionnant !
Le plateau des Bolaven est réputé pour son café. Il pousse en altitude à l’ombre d’arbres plus grands. A vélo, on le voit surtout en train de sécher sur le bord de la route. On a la chance de le goûter dans un temple bouddhique. Nous recevons au Laos un accueil bien plus sympathique qu’en Thaïlande. Les moines nous invitent à s’asseoir avec eux et nous échangeons quelques mots, parfois en français.

Sabadi !

Sabadi !

L’ambiance dans le pays est très relax. Il parait que les laotiens ne travaillent que lorsqu’ils ont faim. Un vietnamien serait trois fois plus productif. Lorsque l’on commande à manger au restaurant, il faut être patient. On voit souvent une moto aller acheter les ingrédients au magasin d’à côté. Cela force à se détendre et vivre au rythme du pays.
Sur la route nous sommes surpris par l’entrain des enfants qui courent en criant « Sabadi » : bonjour en laotien. Nos réponses ont vraiment l’air de les combler de bonheur. Un jour, nous rencontrons un jeune prof de français qui ramasse des grains de café avec ses élèves. N’ayant jamais voyagé, il saute sur l’occasion pour discuter. Il nous raconte sa vie et s’interroge sur la notre.

En redescendant le long du Mékong, nous visitons le Vat Phu. Construit au XIIeme siècle à flanc de montagne, ce temple de l’Empire Khmer offre un vue imprenable sur la vallée.

4000 îles | 4000 islands : chute du Mékong | Mekong waterfall

4000 îles | 4000 islands : chute du Mékong | Mekong waterfall

Avant de quitter le pays, nous séjournons sur l’île de Don Det, la plus touristique des 4000 îles. À ce niveau le Mékong se heurte à un relief accidenté. Il en résulte l’existence de chutes d’eau impressionnantes par leur débit et d’une multitude d’îles parfois pas plus grosses qu’une touffe d’herbe. Le mieux pour les découvrir est la promenade en kayak, le clou du spectacle étant les dauphins de l’Irrawaddy. Ces dauphins d’eau douce avec une tête différente de leurs cousins maritimes sont menacés. Il vit dans le coin moins d’une dizaine d’individus. Le soir on peut apprécier de magnifiques couchés de soleil sur le fleuve depuis la terrasse de notre chambre.

Nous avons senti au Laos un petit parfum de France qui ne nous a pas déplu. D’abord nos amis et puis la bonne bouffe. Si vous ajoutez à cela des gens sympathiques avec toujours le mot pour rire, des enfants souriants, une ambiance décontractée et bien sûr du soleil, vous obtenez des vacances d’hiver réussies !

Le 14 janvier, nous traversons avec une certaine appréhension la frontière qui nous sépare du Cambodge.

One Comment

  1. C’est vraiment génial !
    Car malgré certains à priori, vs nous donnez vraiment l’envie de découvrir ces pays !
    Les images sont magnifiques et vous, vous êtes épanouis !
    Énormes bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.