Thaïlande

La Thaïlande, pays touristique par excellence ! En pleine saison sèche, on s’attendait à se retrouver au milieu de nuées de touristes occidentaux, mais en fait non. Il faut dire que l’on a évité les plages du sud du pays. Après avoir traversé la frontière sud avec la Malaisie, nous avons rejoins la grande ville locale Hat Yai et pris un train le soir même pour Bangkok. Un train de nuit confortable où il est possible de mettre les vélos. Il faut tout de même les passer par la fenêtre !

Bangkok

Bangkok

Arrivée à Bangkok directe dans les bouchons monstrueux. En Thaïlande, au moins une voiture sur deux est un pickup, et ceci en ville comme à la campagne, alors ça prend de la place. Le BTS, métro aérien au dessus de certaines avenues contribue à rendre l’ambiance étouffante.

Heureusement, nous sommes logés chez Matthieu, un expatrié qui vient du même village que Fanchon. L’appartement est très confortable et en bas un supermarché avec tous les produits occidentaux nous permet de cuisiner de bons petit plats de chez nous. Ça fait du bien parfois ! Nous salivons devant une vitrine de fromages français, mais les prix indécents nous contraignent à la patience.

Matthieu nous met rapidement dans l’ambiance en nous faisant découvrir quelques spécialités thaïs. Un régal ! Il nous donne aussi quelques règles de base. Lorsque l’on salue, c’est mieux de joindre ses mains au niveau de son menton. Il ne faut pas parler du roi, on peut simplement poser des questions. Il ne faut pas toucher la tête des gens même celle des enfants, c’est la partie du corps la plus sacrée. A l’inverse, les pieds sont considérés comme étant impurs. Il ne faut pas montrer sa plante de pied, surtout dans les temples. Les femmes ne doivent pas toucher les moine lols et détourner leur chemin si possible lorsqu’elles en croisent un. Elles ne peuvent s’adresser directement à eux et si elles ont quelque-chose à leur donner, elles doivent le poser.

Fabrication du curry | Making of curry

Fabrication du curry | Making of curry

Séduit par la nourriture thaï, nous décidons de prendre un cours de cuisine. Après un petit tour au marché, nous cuisinons avec notre professeur 5 plats différents que nous dégustons dans la foulée. Succulent ! C’est peut-être notre erreur d’avoir commencé par des plats cuisinés par des chefs car les plats que l’on trouve en bord de route ensuite sont un peu moins fins et savoureux.

Les thaïlandais mangent vraiment très sucré. Les plats contiennent au minimum une à deux cuillères à soupe de sucre et bien souvent, une fois le plat servi ils en rajoutent encore.

À 80 km au nord de la capitale se situe l’ancienne capitale Ayutthaya. Détruite par les birmans en 1767 et abandonnée, elles compte aujourd’hui des dizaines de vestiges de temples de l’époque. À vélo c’est parfait, on peut se promener de ruine en ruine facilement.

Ayutthaya : anniversaire du roi | King's birthday

Ayutthaya : anniversaire du roi | King’s birthday

Le 5 décembre c’est l’anniversaire du roi. Le plus vieux monarque du monde fête ses 89 ans. Pour l’occasion des spectacles, et feux d’artifice sont organisés. Les thaïlandais l’adorent. Pour lui rendre hommage, ils portent tous des T-shirts jaunes (la couleur du roi) et des randonnées cyclistes sont organisées : « bike for dad ». Mais on sait finalement peu de chose sur lui. Le lèse majesté est un crime en Thaïlande. Les journaux se gardent bien d’écrire sur lui de peur de commettre un faux pas.

Khao Yai national park

Khao Yai national park

Assez des villes, nous prenons la route et grimpons dans le parc de Khao Yai réputé pour sa faune, notamment l’éléphant. En cas de rencontre avec l’un d’eux, « surtout restez dans votre voiture » est il indiqué à l’entrée. Et en vélo, ça se passe comment ? Sur la route, Gabriel a la chance d’en rencontrer un. Il a surtout la chance qu’une voiture de gardes soit déjà sur place pour gérer la situation et repousse le pachyderme dans la jungle. Le camping où nous dormons est squatté par des espèces de daim. Ils fouillent dans les poubelles que les campeurs non consciencieux laissent à l’extérieur. Une nuit, nous sommes réveillé par un bruit : un daim a tiré de dessous la tente notre sacoche de nourriture, heureusement il n’a pas pu l’ouvrir. Une randonnée guidée nous permet d’apercevoir des oiseaux impressionants : des calaos bicornes.

Ici en altitude, les nuits sont relativement fraîches. Le matin des locaux se prennent en photo devant un thermomètre indiquant 17° C. Apparement c’est exceptionnel !

En redescendant, nous nous arrêtons chez un warmshower un peu particulier puisqu’il s’agit du gérant d’un centre de recherches environnementales situé en pleine forêt. Nous vivons pendant quelques jours presque coupés du monde avec les chercheurs. Beaucoup s’intéressent aux animaux et notamment aux serpents comme le cobra royal. Certains des serpents ont été pucés et sont ainsi localisables à tout moment. Apparement, l’un d’entre eux dort dans les racines de l’arbre à côté de la cuisine.

Préparation du pain des burgers | Cooking of bread for hamburgers

Préparation du pain des burgers | Cooking of bread for hamburgers

Le centre accueille aussi des groupes d’élèves. On peut participer aux nombreux ateliers qui leur sont proposés et puis surtout, on participe à la vaisselle. Cela nous permet de côtoyer les employés du centre. En cuisine, il y a une équipe d’une dizaine de personnes qui arrive aux aurores et prépare matin, midi et soir les repas pour 150 à 200 jeunes. Ici tout est fait à la main, on ne travaille que des produits bruts. La vaisselle aussi est faite à la main, on se demande juste pourquoi ils s’obstinent à l’essuyer avec une chaleur pareille !

On rencontre aussi d’autres cyclos : Pascale et Pascal et l’incroyable Michael. À 62 ans, après avoir tout perdu dans l’incendie de sa maison, il a décidé de partir parcourir le monde à vélo.

Phanom Rung

Phanom Rung

Nous reprenons la route et retournons voir des vieilles pierres parce qu’on aime bien ça. Bien plus vieilles que celles d’Ayutthaya puisqu’elles datent du XIeme siècle. Les sanctuaires khmères de Luang tam, Phimai et surtout Phanom Rung sont dans le style architectural du fameux Angkor Wat au Cambodge. On retrouve des sculptures indhous de Shiva et des fameux nagas, ces serpents des eaux qui gardent les sanctuaires.

Pour échapper aux bêtes sauvages (comme les serpents), nous demandons toujours à planter la tente dans l’enceinte d’un temple bouddhique ou dans un lieu officiel. Dans un poste de police, nous avons été surpris de recevoir un super accueil. Dans les temples, nous sommes parfois en compagnie de poules, de coqs et de chiens assez bruyants. Surtout quand une fois la nuit tombée ils ont décidé de capturer les poules ! Mais de toute façon, il y en a partout en Thaïlande. Et puis les moines nous offrent toujours de l’eau et une douche. C’est toujours appréciable de se coucher propre !

Nous avons par contre du mal à nous protéger des moustiques. La journée ça va mais au crépuscule ils sortent tous. Les produits répulsifs sont inefficaces et nous sommes piqués à travers les vêtements. Nous devons dès 18h nous mettre à l’abri dans la tente.

Nous passons Noël chez un autre warmshower à Kon Kaen, la grande ville du nord-est de la Thaïlande. Nous ne faisons rien de particulier si ce n’est un massage thaïlandais. Sur le coup ça n’est pas vraiment agréable. Les masseuses voient bien que nous faisons du vélo et que certains de nos muscles sont un peu tendus. Elles appuient très fort sur des points particuliers pour détendre tout ça. Une se met debout sur les jambes de Gabriel et exerce des pressions avec ses pieds. Fanchon allongée sur le ventre se fait tirer en arrière par les bras. Après coup, on se sent nettement mieux !

Buddha park

Buddha park

La dernière ville du parcours est Nong Khai, le long du Mékong. On trouve une super auberge avec vue sur le Laos situé de l’autre côté du fleuve. Avant de le traverser, nous visitons l’étonnant Buddha Park. Un artiste laotien, inspiré par une rencontre avec un moine a décidé de créer un grand nombre de statues parfois impressionnantes et rassemblées dans un parc. Le beton, matériau peu noble qui a été utilisé à des fins spirituelles nous interpelle un peu.

Nous avons trouvé en Thaïlande beaucoup de choses intéressantes : histoire, nature, gastronomie, artisanat, religion… Les gens toujours souriants sont très gentils. On comprend pourquoi le tourisme fonctionne ici.

Le 27 décembre 2015, nous franchissons le pont de l’amitié qui relie la Thaïlande au Laos.

One Comment

  1. Ce recit sur la Thailande est vraiment enrichissant , et vos photos de plus en plus originales . On sent bien votre immersion et votre soif de découverte , C est simple vous donnez envie de partir …
    l anecdocte sur Michael 62ans me fait beaucoup reflechir …
    bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.